lundi 25 avril 2016




·       Programmation 2016

   
·       Juin/ Juillet/décembre 2016





  • 18 et 19 juin en partenariat avec le Festival Rêves D’Océan, ateliers d’écriture et fabrication d’un livre pauvre animation Bruno Geneste et Klervi Bourseul, lecture du poète Belge Luc Baba.
  • 26 juin Solstices de Mots au Parc de Sculpture d’Ar Vevenn. Le Trévoux
  • 8 juillet/15 juillet « Les Anges du bizarre » en partenariat avec le Festival des Poésies actuelles de Cordes sur Ciel et sa médiathèque et à la Maison d’Hyppolyte Quimperlé
  • 9 septembre 7 Bouteille à la mer sur le port de Doëlan/Clohars-Carnoët.
  • Vendredi 16 octobre rencontre avec Roland Nadaus, fondateur de la Maison de la Poésie de Saint Quintin-en-Yveline. Maison d’Hippolyte 18 h 30.
  • Samedi 17 octobre Jean Claude Touzeil . Maison d’Hippolyte 18 h 30.
  • Vendredi 18 novembre « les poètes en résistance » par Louis Bertholom avec le réseau des bibliothèques de Quimperlé Communauté. Médiathèque Saint Thurien
  • Vendredi 9 décembre, présentation du recueil d’Isabelle « Clameur » avec un hommage au photographe Jean-Yves Gloaguen suivi d’une présentation du numéro 5 de la revue « Sémaphore ». Médiathèque Saint Thurien.
  • Résidence Sémaphore Pierre Soletti.
  • Intervention auprès de l’association « Espoir », animation Ateliers d’écritures Lydia Padellec.
Nos partenaires concernant l'aide à la programmation
  1.                













   

Evènement Maison de la Poésie du Pays de Quimperlé/ Centre d’Art Contemporain de Pont Scorff Atelier Estienne, Hors Les murs, Manoir de Saint-Urchaut

Thomas Desjeammes

 Vernissage 20 mai 18h30, Manoir de Saint-Urchaud Pont-Scorff


 Performance «Entre nous», intervention Olivia Ruello


 Performance “Rituel du roi du Lézard”, intervention Bruno Geneste


  Samedi 21 mai : 16H


 Performance : Thomas Dejeammes


 Exposition Mondes parallèles 20 mai>29 mai 2016


 Performance Brunp Geneste


 Manoir de Saint-Urchaut


 Vernissage le 20 mai à 18h30



Exposition collective: Léa Bénétou,  Marion Bao F, Charlotte Caro, Lydie Chamaret, Noemi Veberič Levovnik, Marie L'hours, Matthieu Maury, Gwenn Merel, Coralie Mézières, Nathalie Petit, Olivia Ruello, Christelle Travert



« Mondes parallèles »


“Je prends part à cette galaxie. Je peux aller partout en une fois. Chaque visuel me met le coeur en joie : quel voyage pluriel! Mes sens prennent de multiples formes…Ma perception en devient sensorielle! Entre mes connections et mes temps d'arrêts je suis en immersion…
Qu'on ne vienne pas me déranger! je suis à mon apogée!
Je suis transporté…comment atterir? Ne me demandez rien, je ne saurai réagir. Mon attention est en adéquation avec ces mondes qui, certes, parallèles, m'entourent. Qu'est-ce que je ne trouve plus l'envie de partir…
Chaque détail à son importance, j'avais soif de nouveautés…me voici rassasié par ces connaissances…
Hélas, je dois décrocher pressé par le temps ou piégé par une parole. Laissé-moi juste revenir de mon envol. J'idolatre, et pourtant, je ne peux faire autrement.
Je sens une tape à mon épaule, c'est la réalité.”

Texte écrit par Olivia Ruello.





Thomas Déjeammes est écrivain et photographe autodidacte, issu du milieu de la poésie et de la performance. Il mène un travail d'écriture où l'oralité prend une part importante. Il crée en 2007 la maison d'éditions, les éditions [o]. Il développe en 2008 ce qu'il appelle des performo(t)sonances (on peut y entendre la volonté de perforer les mots par la sonorité)  en rapport avec la musique électro-acoustique puis à partir de 2012 au sein du collectif d’expérimentateurs sonore et visuel KRAUMS NOTHO. Son travail d’écriture prend de multiples formes, il déborde de la page pour confronter l’écriture à divers supports et médiums comme les murs, la photographie, la vidéo…

Bruno Geneste est poète performeur, essayiste, diseur, il se produit régulièrement  sur les scènes internationales Bruxelles Maëlstrom Festival, Voix Vives à Sètes, Festival Internationale de Trois Rivières (Québec) etc. Il est le fondateur de "Sémaphore"  Festival de la Parole Poétique et le responsable de la Maison de la Poésie du Pays de Quimperlé.






Bruno Geneste "Sémaphore d'Ouessant" Photo Oven Colucci.





La Maison de la Poésie du Pays de Quimperlé


présente

"Sémaphore" Festival de la Parole Poétique 2016.
 Images et textes. (11/édition)

Collectif  Les Anges du Bizarre 









Photos Florian Piraud

video

Les Anges du Bizarre sur la scène de L'Ellipse en mars 2014 (Moëlan-sur-Mer)


Manifeste
pour une Insurrection Poétique


 Les Anges du bizarre au Festival de la Parole Poétique "Sémaphore" 2016

Avec Bruno Geneste, Paul Sanda, Louis Bertholom, Gurvan Loudoux, Alain Subrebost, Dom Massaut, Isabelle Moign, Manu Lann Huel

Production Maison de la Poésie du Pays de Quimperlé


Introduction à une mise en action de la poésie
Les anges du bizarre vont dans la lumière au fond de l’écume
Les anges du bizarre vont au creux rituel des roches
Les anges du bizarre vont dans l’eau et la cendre
Les anges du bizarre vont dans la neige du feu    

Il est temps de renouer avec la force de l’étendue, retrouver la grandeur au creuset des paroles, celles des forces errantes dont la puissance enfouie transfigure le poème, la porte à incandescence dans la blancheur du flux. Il est question ici de renouer avec rugueuse beauté de ce qui nous entoure et sous la lumière ardente du verbe recréer en nous ce vide plein de sensation, cette constellation du poème de l’univers en perpétuel devenir, celui qui augmente les forces de vie et envisage l’existence sous le signe de toujours plus de réalité, plus de beauté, plus de merveilleux.  Si le surréalisme éternel est ce qui aimante notre démarche, cherche des piques dans le réel pour en exhumer la quintessence, l’inaccessible Grall ou l’or des forbans. Il en demeure pas moins que l’insurrection poétique et ce qu’elle porte en elle de vivifiant, tel un jour de grand vent sur la côte, un jour insurrectionnel en somme où le grand tumulte dans nos songes dresse des figures autour desquels l’esprit danse, chamanise, prend de la hauteur. Il ne serait question d’une quelconque nostalgie, ni d’un retour à une bizarrerie poétique de plus. Mais à un mouvement de haute amplitude dans les régions les plus obscurément lumineuses de l’être. L’objectif étant de typographier les contours où des figures de sable configurent l’éphémère où de vastes champs d’énergies nous saisissent et solidifient  notre présence au monde, façonnent nos paysages, les mélangent, s’élèvent  dans les fumées ontologiques, les vapeurs rituels de la pierre et du vent, des souffles inédits qui placent  la vie même au sens le plus rimbaldien du terme, au-dessus de tout, au cœur même des forces universelles, « L’état primitif du fils du soleil »

L’insurrection poétique est donc un programme culturel, une révolte de l’esprit contre l’aplatissement, l’abêtissement programmé des consciences, l’asservissement des individus par le système, dont la conception productiviste du monde anéantit l’intelligence du cœur, fabrique des individualités étroites sans aucune conception de la grandeur telle que nous l’envisageons, c’est-à-dire un espace ouvert et en perpétuel changement, une approche radicale et exigeante de la vie dans ce qu’elle contient de potentiel  de transmutation des consciences au creuset  océanique des brouillements de l’esprit, des jaillissements du multiple dans l’approche univoque, la coïncidence des contraires telle que les surréalistes l’avaient à maintes reprises éprouvée retrouve ici sa base d’envol, son erg où danse  l’œil à l’état sauvage.  

Les Anges du bizarre de Poe auréolent le feu de la danse de l’esprit dans le crissement quaternaire des galets, la musique ancestrale dans les nuées, la cosmique constellation des phares insulaires dans les courroux de la nuit. Nous retrouvons ce qui palpite et percute le réel, la beauté des paroles, la profondeur du poème comme happé par l’espace de l’écume où le nom devient blancheur, où l’errance dans l’incertitude ouvre son champ d’aventure, au-delà de toute certitude, dans ce qui ne mène parfois finalement qu’à soi, ce soi dans sa totalité mouvante où l’on atteint au fil du hasard les plus secrètes contrées de la possibilité d’une autre espace en soi, une grandeur enfouie sur les lisières du monde.

Il s’agit donc de retrouver la parole magique, la beauté du merveilleux dans les plis d’un remuement perpétuel et c’est au cœur même de la puissance que ce manifeste tente une incursion, une vibrante exploration du paysage des contours intérieurs et extérieurs avec toujours cette tentative d’en extraire la quintessence, l’instant même du surgissement du merveilleux dans le réel, cette mise en abîme de tout l’être au cœur même du tumulte, de chavirement, de ce qui éveille, chahute la conscience et qui est  dans la fureur même de ce déchaînement, ce déferlement de forces nues de l’univers où tout Ange du bizarre connaîtra un jour dans les hauteurs sémaphoriques, les sensations insulaires de se tenir là debout, là au milieu de ce sanctuaire du milieu des vents, la tour secrète enfin dévoilée.
Bruno Geneste
Extrait d'un essai à paraître, "L'Homme de l'écume, Manifeste pour une insurrection poétique"



 "Textes à claques et tête au slam" un set de spoken word brillamment mené par le génial Alain Subrebost et le poète slameur Dom Massaut.




Photos Florian Piraud

Concours de Poésie enfant avec le Réseau des Bibliothèques de Quimperlé/Communauté, TBK et Maison de la Poésie du Pays de Quimperlé. Ateliers animés par Danielle Dahringer.






Photos de Florian Piraud



L'exposition Klervi Bourseul "Inquiétante étrangeté" à la Chapelle Saint-Jacques suivi de lectures et performances des poètes présents sur le Festival.






Photos Florian Piraud.

L'enfant s'envole
Spectacle de poésie, art et chanson pour les enfants
par la comédienne et poète Isabelle Moign.
production Maison de la Poésie du Pays de Quimperlé

Isabelle Moign s'amuse et virevolte sur ses propres poèmes. De toutes les couleurs, sur des décors ullustrations de Klervi Bourseul, chant Aziliz Monrow, arrangements de Gurvan Loudoux.






Photos Florian Piraud.


Slam
Restitution au Centre Culturel de Scaër avec les Collèges Jules Ferry de Quimperlé, Léo Ferré de Scaër  et Yves Cotty de Moëlan-sur-Mer. Ateliers d'écriture menés par Bruno Geneste et des mises en voix animées par l'auteur en résidence d'écriture à la Maison d'Hippolyte le poète et romancier Luc Baba.







Photos Florian Piraud

Hommage à Federico Garcia Lorca par Carole Delgado
Grand moment du Festival 2016 en image
Dominique Molard aux percussions, Nicolas Stevenin à l'oud et à la guitar" radia, Vincent Raude aux machines ainsi qu'à la basse.





Photos Florian Piraud


Prix Xavier Grall 2016

Vient d'être décerné au Poète et écrivain  Paul Sanda pour l'ensemble de son œuvre de poète/performer et éditeur.



Label Ville et Village en Poésie
attribué à Quimperlé/Communauté grâce à l'action
menée depuis de nombreuses années par la Maison de la Poésie du Pays de Quimperlé sur le territoire du Pays de Quimperlé.






Commentaire du comité de sélection du  Printemps des Poètes ;

Le débat fut bref et enthousiaste, tant la qualité et la diversité des initiatives engagées est grande. Voilà bien ce que nous souhaitons voir se développer sur l'ensemble du territoire. Nous sommes donc très heureux d'accueillir la Communauté de communes du Pays de Quimperlé dans le réseau des villes en poésie.

Le Printemps des Poètes site : www.printempsdespoetes.com




D'autres photos et autres photographes dans les prochains jours
notamment  autour de la Jam Session.